Les mirages de l’art contemporain

éditions de la Table ronde

4ème de couverture

   Blog-Mirages de l'Art contemporain2     L’art dit « contemporain », enfant involontaire de Marcel Duchamp, est né au détour des années 60, détrônant l’art moderne à coup de surenchère progressiste, provocatrice, libertaire. Il n’a pas tardé à se révéler liberticide, vide et officiel. Car, depuis ses débuts, il n’aura consisté qu’en stratégies, manipulations et mirages.

    C’est le secret de ce nihilisme que dévoile ici, avec érudition et ironie, Christine Sourgins. A tous ceux qui sont perdus dans les dédales de ce labyrinthe, elle offre enfin un fil d’Ariane, en montrant de manière implacable comment une telle entreprise, trop vite qualifiée de farce, menace ceux s’en moquent tout autant que ceux qui s’en enchantent.

    Car l’Art contemporain, qu’il se veuille critique, ludique ou didactique, relève toujours de l’instrumentalisation, de la subversion, et du radicalisme. Quels que soient les prétextes esthétiques, politiques ou la moraux qu’il se donne, il attaque en fait l’humanité  même de l’homme.

Lire :    -Les réactions de la presse      -l’histoire du livre

« Les mirages de l’Art contemporain » a reçu en 2007 le Prix Humanisme chrétien, décerné par l’Académie d’éducation et d’études sociales qui récompense un « ouvrage (…) répondant aux valeurs de tradition sociale et d’humanisme chrétien ». Site : aes-France.org

 Lire :Le communiqué de presse et le discours de remerciements de Ch. Sourgins