Ouvrages collectifs

« Le Beau, l’Art et l’Homme, émergence du sens de l’esthétique »,

sous la direction d’Henry de Lumley, 2014, paru au CNRS cliquez.

Ouvrage collectif, avec la contribution de la philosophe Chantal Delsol, du graveur Aude de Kerros, d’archéologues, théologiens, physiciens  ou historiens (dont Christine Sourgins , cf “la Beauté dans l’art contemporain”, p.175 à 180)


  Christine Sourgins à rédigé le chapitre X « Vie et mort des manifestes artistiques »  de l’ouvrage :

« Démocratie et révolution, cent manifestes de 1789 à nos jours »,

  sous la direction de Stéphane Courtois,  Jean-Pierre Deschodt, Yolène Dilas-Rocherieux,

 Presses universitaires de l’ICES,  Cerf, 2012.  Pour en savoir plus :cliquez ici


“Art ou Mystification – Huit Essais”

Paru aux célèbres Editions “Russkiy Mir”, ce livre en russe et en français, réunit un ensemble d’analyses sur la crise de l’art en postmodernité. Les auteurs sont Jean Clair, Marc Fumaroli, Jean Philippe Domecq, Boris Lejeune, Christine Sourgins, Kostas Mavrakis, Jean Louis Harouel, Aude de Kerros.

La réception de ce livre est un événement à Moscou et à Saint-Petersbourg.

Ce qu’on nomme « art contemporain » suscite, pour qui n’est pas de cette boutique, perplexité, désarroi, interrogations ou simplement hostilité impuissante. Comment en rendre compte ? C’est à cette question que tente de répondre le livre bilingue français/russe Art ou mystification ? huit essais publié à Moscou aux éditions Russki Mir (Monde russe)*.

Les auteurs, tous engagés de longue date dans le débat, viennent de différents horizons. Joignant leurs voix, ils apportent une contribution nouvelle, permettant au lecteur de se faire une opinion en toute indépendance par rapport aux mécanismes d’inculcation idéologique, aux intérêts spéculatifs et aux circuits institutionnels qui mènent la danse. Ils prouvent ainsi qu’une critique savante et cultivée de cet art prétendu est possible malgré les efforts pour la réduire au silence. Voir la couverture

*Editrice de Soljenitsyne et fondée au tout début de la perestroïka.


Le prêtre, image du Christ, à travers quinze siècles d’art

Steen Heidemann, maître d’oeuvre de cet ouvrage, est parti en quête de l’image du prêtre à travers l’art occidental. Il a  réuni une iconographie riche et variée, mis à contribution divers spécialistes.   Quinze-siecles-d-art Il a  voulu interroger une historienne de l’art sur le destin de cette image si particulière : la figure du  prêtre. On trouvera ici publié une méditation qui part du monde biblique et finit par les incarnations du prêtre…au cinéma. Sollicitant au passage des artistes comme Marcel Duchamp, des historiens ou esthètes  (tel F. Cheng pour qui « l’art occidental est parmi tous les arts du monde celui qui a le plus dévisagé le visage »),une réflexion sur l’expression chrétienne du sacré, en quoi l’image (choix de l’Eglise de Rome) est-elle différente de l’Icône, choix de l’Eglise d’Orient…etc. Tout en éludant pas la crise actuelle de l’Art actuelle.

Bref, un beau livre qui se voudrait aussi un ouvrage de référence : Steen Hei­de­mann (dir.), Le prêtre image du Christ à tra­vers quinze siècles d’art, L’OEuvre édi­tions, dé­cembre 2009, 49 €. 

L’avis de B; Dumont : Magni­fi­que­ment illus­tré, cet ou­vrage d’art mais aussi de doc­trine sur l’image per­due du prêtre « mé­de­cin des âmes » est déjà tra­duit en plu­sieurs langues. Parmi les co-au­teurs, de nom­breux membres de l’Ins­ti­tut du Christ-Roi Sou­ve­rain Prêtre, les Abbés de Font­gom­bault, Triors, Ran­dol, La­grasse et du Bar­roux, les car­di­naux Cañizares Llo­ve­ra et Me­di­na Es­té­vez, NN.SS. Burke, Mee­king, Mvé En­gone, Laise et Ran­jith, les abbés Barthe, Goische, Creigh­ton-Jobe et Ro­ma­niuk, ainsi que Chris­tine Sour­gins. Quoique sou­vent d’une splen­deur écla­tante, les re­pré­sen­ta­tions du prêtre mettent tou­jours en va­leur une at­ti­tude de sou­mis­sion au Christ dont il est le mi­nistre, qu’il cé­lèbre la messe, sou­lage les peines, bé­nisse les ma­riages, etc., ou qu’il ac­cepte le mar­tyre (une ex­cep­tion : le Christ gnos­tique de Sal­va­dor Dali, p. 137 ; on re­grette par­fois une ten­dance à ca­no­ni­ser un peut trop vite : par ex. p. 235, un des moines de Tib­hi­rine). Quelques cé­ré­mo­nies gran­dioses — comme le Cou­ron­ne­ment de la Vierge de Gua­da­lupe (p. 99) — montrent la né­ces­saire su­bor­di­na­tion des fastes au ca­rac­tère hu­mai­ne­ment ex­cep­tion­nel d’un évé­ne­ment, quoique la sim­pli­ci­té puisse être aussi ex­pres­sive (la pre­mière messe aux Phi­lip­pines, p. 137). Une in­tel­li­gente ini­tia­tive dont on devra suivre le re­ten­tis­se­ment.

Compte rendu de Ber­nard Du­mont, pu­blié dans la revue Catholica le 10 avril 2010


« Lettres à mon libraire »

 45 auteurs déclarent leur flamme littéraire à leur libraire…. en savoir plus : http://www.syndicat-librairie.fr/fr/lettres_a_mon_libraire

Préface : François Busnel

45 auteurs : Delphine de Vigan – Sylvain Tesson – Christine Sourgins – Guillaume Sire – Anne Simonin – Éric-Emmanuel Schmitt – Patrick Rambaud – Jean-Bernard Pouy – Mazarine Pingeot – Robert Pagani – Véronique Ovaldé – Naïri Nahapétian – Pascal Morin – Richard Morgiève – Patrick Modiano – Thomas Lugos – Michèle Lesbre – Gilles Leroy – André Le Gall – Agnès Lambert – Benoît Hopquin – Franck Hériot – Denis Grozdanovitch – Bernard Giraudeau – Claudie Gallay – Timothée de Fombelle – Mathias Énard – Anne-Marie Eddé – Marc Dugain – DOA – Maurice Denuzière – Philippe Delerm – Didier Daeninckx – Marc Crépon – Jean-Loup Chifl et Rámon Chao – Anne Boquel – Étienne Kern – François Bon – Muriel Barbery – Antoine Audouard – Maurice Audebert …

Éditeur : Les  Éditions du Rouergue 2009
ISBN : 978 2 8126 0078 4               128 pages.